ESAL
Connexion

ÉSAL — site de Metz
1, rue de la citadelle
57000 Metz
03.87.39.61.30
metz@esalorraine.fr
ESALESAL

Centre de recherche I.D.E.

Séminaire du centre de recherche I.D.E. de l’ÉSAL
Programme de recherche 2015-2018
Directrice : Sally Bonn
Chercheurs associés : Agnès Geoffray et Jean-Jacques Dumont

Hétérotopies

Nous voudrions déplacer l’ailleurs vers l’ici, et localiser l’utopie. Nous voudrions donner à l’imaginaire une fonction proprement politique. C’est le propre même de l’utopie, dès son origine, une manière de prendre en compte l’imaginaire de façon positive, comme force de proposition. Donner corps et forme  à des communautés imaginaires. Inscrire dans nos corps la possibilité de modifier le cours de choses.

Nous voudrions proposer un retour de l’utopie qui se voudrait plus qu’une force de proposition fictionnelle : une mise en forme de l’imaginaire située et localisée, voire réalisée : une hétérotopie. Reprendre les principes ou les adapter et penser, non pas cette u-topie, ce nulle part comme lieu de possible, mais ce que Foucault nommait en 1967, des hétéro-topies, des espaces autres ou des contre-espaces qui sont des utopies situées, des contestations mythiques et réelles de l’espace où nous vivons. Les espaces artistiques et les formes de l’art semblent à même (mais aussi peut-être se doivent) de réactiver ces lieux de possibles, s’adossant à l’idée même de l’utopie, et d’en faire apparaître comme d’y prendre en charge la puissance politique de transformation, comme sa dimension poétique.

Renouvelant une certain figure de l’artiste impliqué dans une volonté de changement, tout en étant situé à l’écart des grands élans collectifs, l’enjeu de ce programme de recherche est de redonner à la création artistique une dimension engagée dans la prospective et l’ouverture, ouvrant des lignes de fuite et de déterritorialisation. La démarche est celle d’une inversion de la modernité : faire émerger des catégories politiques à partir d’une pratique artistique.

Le Centre de recherche I.D.E. (Image/Dispositifs/Espace) se propose de poursuivre ses réflexions à partir de la notion de dispositifs en prenant part à des réflexions d’actualité dans le monde politique, philosophique, économique, environnemental, théorique, poétique et bien sûr artistique. À la suite de deux années de réflexion collective, durant lesquelles nous avons cherché à opérer un changement de perspective sur la question du travail, à engager une réflexion philosophique, politique et artistique sur l’activité créatrice en associant le faire à une praxis qui modifie le cours de choses, nous nous engageons dans un programme de recherche autour des hétérotopies, sur les utopies réalisées et ce qu’elles proposent en termes de contenu et de formes dans des réflexions sur le monde actuel. En retraçant une histoire philosophique des utopies, nous dégagerons des lignes de force pour ouvrir les réflexions vers des propositions tant théoriques que plastiques et les inscrire dans un réel spatial et temporel.

10 novembre : Intervention exceptionnelle du poète Patrick Beurard-Valdoye dans le cadre du séminaire I.D.E. (cours magistral + séminaire de recherche) avec une lecture publique en fin de journée pour toute l’école et ouverte au public.

8 décembre : Florent Perrier, Perrine Lacroix, Julien Berthier,

5 janvier : Audrey Koulinsky, Valéry Didelon, Martine Feipel et Jean Bechameil.

Le Centre de recherche I.D.E. de l’ÉSAL à Metz publie une revue qui est l’émanation des séminaires organisés chaque année, comprenant également des travaux d’étudiants et différentes propositions inédites réunies en cahier création.

La revue Le Salon comprend actuellement 8 numéros :

Le Salon n°1 : « Dispositifs, architecture et scénographie », 2008
Le Salon n°2 : « Territoire(s) du paysage », 2009
Le Salon n°3 : « Du musée à l’exposition », 2010
Le Salon n°4 : « Dispositifs textuels », 2011
Le Salon n°5 : « Question d’échelle », 2012
Le Salon n°6 : « La vitesse », 2013
Le Salon n°7 : « Du travail », 2014
Le Salon n°8 : « Du travail, encore ! », 2015 

Blog du séminaire de recherche I.D.E. :

https://heterotopiesesal.wordpress.com

 

Atelier de recherche sonore

(A.R.S) Son Architecture Urbanisme
Responsable scientifique : Eléonore Bak

Problématique — Méthodologie — Réalisations

Créé en 2009/10 et dirigé par Eléonore Bak, l’ARS a pour mission de susciter une interaction dynamique entre son, architecture et urbanisme. Par un travail transdisciplinaire, il propose des pistes pour l’insertion professionnelle et permet d’expérimenter des démarches singulières. Par l’immersion dans l’univers sonore, l’ARS invite à l’interrogation sur notre propre perception et construit un environnement qui permet d’acquérir de nouvelles connaissances et esthétiques. L’écoute à l’œuvre doit rendre compte de toute la complexité et de l’exigence d’une démarche artistique. Dans ce désir, l’œuvre processus s’entoure de tout un registre de confidences pour expliquer la manière d’écouter ou la façon de pratiquer l’espace. C’est notamment l’architecture, dans le sens d’une architecture invisible – terme qui renvoie à l’intersensorialité — qui devient un outil stratégique pour imaginer de nouvelles formes de collection : du protocole d’écoute au dispositif, son catalogue contiendra des pratiques sonores, leurs écritures et représentations, des visualisations et traductions sensorielles, lumineuses, physiques sonores.

L’ARS propose une Galerie didactique qui privilégie l’art sonore contemporain et ses ressources historiques. Il organise des séminaires qui posent des jalons pour une « certaine manière de penser et de pratiquer le son » : 2011/12 séminaires « Ambiances » no1 sur la facture de l’espace et la signature esthétique sonore, « Ambiances » no2, du phantasme de la représentation. L’ARS construit son réseau professionnel, afin de permettre à l’étudiant de prolonger ses recherches et se porter dans le monde : en 2010 coopération ARS/ÉSAL et HBK Saar : projet de Typographie urbaine, (exposition événement façade multimédia, publication commune en 2011 — appuyé sur une convention — création d’un cadre pédagogique croisé ARS/ÉSAL et Smartroom de Centrale Supélec spécialisé en Holophonie.

Publications

Revue Le Salon, édition ÉSAL, divers partenariats avec le FRAC Lorraine, semaine du son, séminaires et colloques Son & Ambiances ÉSAL, Art et recherche Typographie urbaine en collaboration avec la HBK Saarbrücken, Allemagne (en cours de réalisation), Programme intensif Erasmus réseau international Écoles Supérieures d’Art de l’Est (catalogues et expositions European Forum of History and Arts).

Partenariats

Smart-room Centrale Supélec spécialisée en Holophonie, HBK Saarbrücken, FHS Trier, ASP de Cracovie et de Gdansk, Académie Royale de Liège. Temps fort de l’ARS Colloque international « l’individu sonore » les 24 et 25 octobre 2013 à Saint-Pierre aux Nonnains et aux Trinitaires à Metz.

EQART

Orientation 2014-2015 : Brouillon, chantier, atelier : l’espace au travail

Comment valoriser et rendre visible la recherche spécifique à la démarche artistique de chacun ? Comment mettre à jour les méthodes, les étapes, les essais, les manières de faire, de défaire, de refaire, de penser, de projeter ? Comment le travail se met-il en marche et en forme ? Quelle place et quel statut donner au processus à l’œuvre et comment l’espace joue-t-il un rôle déterminant ?

L’espace au travail est au centre de ces questionnements : l’atelier, au sens large du terme, physique ou mental ; le chantier, qui permet de révéler les strates, la complexité et la dimension temporelle de la recherche ; le brouillon, ici considéré sous l’angle de l’ébauche, de l’essai, qui conserve la trace de pistes explorées ou en puissance. Plus encore que l’espace, c’est peut-être entre les espaces que se définissent les enjeux, entre les lignes, dans un cheminement foisonnant constitué d’incessants allers et retours.

Objectif et acquisition

Le séminaire se propose d’envisager la plasticité de la recherche, où pourra être travaillée notamment la dimension expérimentale du mémoire en cohérence avec l’ensemble de la démarche artistique. Le mémoire comme un véritable lieu de recherche. Les séances, organisées autour du travail des étudiants, seront ponctuées de rencontres avec des intervenants extérieurs. La Galerie de l’ESAL sera notamment pendant deux mois le lieu privilégié de ce Work in progress, un vaste atelier ouvert dans lequel les étudiants travailleront seuls ou/et en groupes, en rendant visibles et en documentant les différentes étapes de leurs recherches. Un événement, baptisé Vitrine en cours, sera en particulier l’occasion d’un temps d’échanges avec les acteurs et partenaires artistiques et culturels de la région ainsi qu’avec d’autres invités.

Evaluation

Bilan semestriel

Critères

Capacité à rendre compte du processus de la recherche

Bibliographie et références (extrait)

Hannah Arendt, Journal de pensée 1950-1973, Paris, Seuil, 2005 ; Margarita Cappock, Francis Bacon : L’atelier, Lausanne, La bibliothèque des arts, 2006 ; Marie-Haude Caraes, Nicole Marchand-Zanartu, Images de pensée, Paris, Rmn, 2011 ; Philippe de Jonckheere Désordre, un journal, publie.net, 2008, www. desordre.net ; Robert Walser, Le Territoire du crayon, Microgrammes, Carouge, Zoe, 2003 ; Antonin Artaud, Paris, BNF, Gallimard, 2006 ; Brouillons d’écrivains, Paris, BNF, 200

La Messine

Typographie
Responsables scientifiques/équipe de recherche : Jérôme Knebusch, enseignant en design graphique et typographie à l’ÉSAL — Metz et Alejandro Lo Celso, dessinateur de caractères typographiques, Argentine, invité extérieur

Problématique — Méthodologie — Réalisations 

Le projet de dessin de caractères typographiques cible une recherche dans le champ de la typographie par rapport à son contexte d’utilisation. Les différentes versions de la Messine tentent de répondre à des enjeux au sein de l’école afin de proposer une réelle expérience en termes de design typographique et de contribuer à l’identité visuelle de l’école. Les versions sont liées entre elles non par un système classique de cursivité et de graisses, mais essayent de refléter une forme d’ouverture et de diversité en répondant aux diverses contraintes que chaque possible utilisation nous donne. La première version est destinée à la composition des titres de la revue Le Salon du centre de recherche IDE de l’ÉSAL. Au-delà des problématiques de dessin, d’identité, de lisibilité et de contexte, la notion de recherche collective est mise en avant en installant le projet dans la durée. Les étudiants sont non seulement engagés au sein du groupe de travail, mais à travers les différentes promotions.

Publications

Le Salon #4 : Dispositifs textuels, ÉSAL, 2011.
Messine, spécimen typographique, ÉSAL, en préparation.

Partenariat

PampaType, Argentine.

Temps fort

La Messine a reçu deux distinctions internationales :
– une mention honorable au concours étudiant de dessin de caractères de Fine Press Book Association aux États-Unis
– un prix pour le travail de groupe lors de l’exposition « Ampersand 2013 », exposition internationale de dessin de caractères d’étudiants, Brighton, 28 juin 2013, Royaume-Uni. cf. page 63.

LabVIES

Le LabVIES, le laboratoire de recherche sur le design d’espace et d’interface, centralise le travail de recherche sur les installations et les scénographies interactives développées à L’ÉSAL. Le champ de spécialisation est ici la « spatialisation » des réalisations plastiques et audiovisuelles de l’école. Il s’agit de mettre en place des protocoles d’expérimentations et de recherche sur l’intégration dans des espaces tridimensionnels de tous les types de production développés à l’école. Une initiation à la méthodologie de recherche théorique est développée par une thématique annuelle. 

Publications

Le pire n’est jamais certain (sous la direction de Richard Conte), La création plastique à l’épreuve des risques majeurs,  éditions de La Sorbonne, 2010)
Médiagraphie (sous la direction de Christian Globensky et Cécile Marie, Metz, coll. En quête, ÉSAMM, 2001)
Reste et ressentiment (sous la direction de Christian Globensky, Metz, coll. LabVIES, ÉSAMM, 2005)
Dispositifs, architecture et scénographie (sous la direction de Sally Bonn et Alain (Georges) Leduc, Le Salon, Metz, ÉSAMM, 2009)